Oubliez tout ce que vous pensiez savoir sur le chocolat.

L’Aventure Kosak

Dealer de chocolat grands crus

Difficile de revenir aux tablettes ordinaires quand on a goûté les chocolats grands crus élaborés en bean-to-bar, expression anglo-saxonne qui signifie littéralement « de-la-fève-à-la-tablette ». Au début des années 2000, de joyeux frondeurs ont en effet décidé de sélectionner directement les fèves de cacao auprès de petits planteurs pour maîtriser l’intégralité du processus de production : une véritable révolution technique, philosophique et gustative, puisque l’écrasante majorité des chocolatiers travaille aujourd’hui avec des chocolats déjà transformés.
Au cœur de cet univers foisonnant et bigarré, Nathalie et Catherine sélectionnent et importent pour Kosak les meilleurs chocolats bean-to-bar produits aux quatre coins du monde. C’est en 2014 que l’aventure a commencé : alors qu’en France, le bean-to-bar en était encore à ses balbutiements, les ex-capitaines du bar électro Les Taulières ouvraient la boutique Kosak à Montmartre, quartier mythique où des Cosaques s’installèrent en 1814. Mais Kosak, c’est aussi un « dealer » qui ravitaille en bean-to-bar ceux qui souhaitent proposer à leurs clients la quintessence des chocolats grands crus (épiceries fines, cavistes, torréfacteurs, coffee shops…). Lafayette Gourmet a ainsi imaginé un mur d’exposition « Bean-to-bar by Kosak », qui réunit une soixantaine de tablettes élaborées par 7 chocolatiers partenaires de Nathalie et Catherine.
Bref, pour mieux comprendre le mouvement du bean-to-bar et ses enjeux, rien de tel que les travaux pratiques : goûtez et partagez les chocolats dealés par Kosak !

Cat et Nat Kosak dealers chocolats grands crus bean-to-bar

Nathalie et Catherine, du bar au bean-to-bar

« Nous avons tenu un bar électro à Montmartre, les Taulières, pendant une dizaine d’années. Nous aimons la vie intense, les rencontres, les nouvelles expériences, le rock, la Kraut, le Gnawa, la musique de Détroit, les labels électro français et bien sûr… manger !

Nous avons toujours été dingues de très bon chocolat, mais c’est presque par hasard que nous sommes tombées dans le bean-to-bar. Nous visitions un salon alimentaire et, sur un stand, nous avons goûté un chocolat équatorien grand cru : une claque ! C’était comme un shoot de chocolat pur, puissant, envoûtant.

Le mouvement bean-to-bar a un côté underground excitant, qui prolonge l’esprit rock des Taulières et du monde de la nuit. Mais ces chocolats d’origine, c’est avant tout de la joie en barre. Les chocolatiers bean-to-bar accomplissent un travail très pointu sur les cuissons « maison » pour conserver les arômes naturels des fèves, tout en privilégiant dans leurs tablettes le cacao et le sucre. C’est totalement addictif : les arômes arrivent progressivement sur la langue et le palais, puis dans le cou et le reste du corps, avec une longueur en bouche impressionnante. Il y a une sorte d’évidence du goût qui fait vibrer toutes les cellules et rend complètement accro.
On a eu envie de partager cette découverte fulgurante en dealant nos trouvailles de chocolats grands crus, et c’est comme ça que l’aventure Kosak a commencé. »

Nathalie et Catherine, créatrices de Kosak